Petit aparté, mais besoin d’en parler…

Petit aparté, mais besoin d'en parler :

Mon frère est enfin revenu, après un mois passé chez son "père"… Pour ma part ça faisait déjà deux bonnes semaines que je ne l'avais pas vu, avant qu'il parte. Un mois et demi sans voir mon petit frère, c'est vraiment dur… :(  
Ce petit bout n'a que cinq ans, passe chaque jour dans l'angoisse du prochain week-end où il devra partir… Cinq ans et déjà adulte, angoissé, stressé… Il sait ce qu'il veut mais il parait qu'il est trop petit pour choisir et l'autre dit qu'il doit venir…
Et nous, ici, sa maman, son beau-papa et sa soeur, et bien on attend, on attend le jour où mon frère sera libre. Libre de ses choix… Et en attendant, on souffre, lui le premier, alors qu'il a encore toute sa vie devant lui…
À peine rentré, j'ai entendu sa petite voix, sa voix de grand garçon, je ne m'en souvenais plus pour tout dire…
La séparation entre un frère et une soeur, ça peut être aussi terrible qu'entre un enfant et sa maman. Nous, un lien nous unit, et j'espère qu'il ne se brisera jamais. Mon frère est, avec maman et mes grand-parents et puis aussi mon amour, ce que j'ai de plus cher au monde… J'ai même préféré manquer la fête des vingts ans de mon amour pour être à la maison lorsqu'il arriverait. Pour dire ! :roll:
(après mure réflexion… et un dîner ensemble, mon frère a énormément changé, ou bien cache ses sentiments.. À croire qu'il n'y a que moi qui lui ai manqué durant ce mois loin d'ici… Ça fait mal au coeur… :( )
 
Mon amour, ça aussi fait partie de mes peines du moment…
Oui, car mon amour me manque..
On n'est plus ensemble depuis hier matin, c'est rien je sais, mais déjà trop…
On se revoit dans cinq jours, c'est rien je sais, mais déjà trop…
Oui, beaucoup de répétitions, mais pas autant que le vide au fond de moi.
Je suis seule chez moi alors que j'aurais du être présente. Mais que cela aurait-il changé si j'avais été là pour sa fête ? Rien. Juste une personne en plus, dans la jungle familiale. Et je n'en avais vraiment pas envie. Ni la tête à ça je dois dire.

Je ne regrette pas non, j'ai pu gagner un peu d'argent hier en bossant et je suis heureuse d'avoir revu mon frère. Mais voilà, il y a ce je ne sais quoi.

Ce vide au fond de moi.

Ceci n'est pas un blog à problèmes mais il y a des fois ou s'exprimer peut libérer, et faire se sentir mieux, alors voilà, aujourd'hui je ***** la vie ! 

Mon petit blabla ne décrit qu'une seule chose, l'amour.
Parce que toi, mon amour, je t'aime. Je t'aime, d'un amour inimaginable.
Et parce que toi, mon frère, je t'aime. Je t'aime, et serai toujours là pour toi (toi qui, sur tes proches six ans, ne sais pas encore lire et ne verra peut-être jamais ce message…). 

 

À bon entendeur ! =)

 

PS : Ma plume se délie lorsque les émotions m'emportent. C'est un simple texte libre, mais chaque mot, chaque consonnance, chaque expression, est pensé avec tous les sentiments m'habitant à cet instant précis. Voici mon art d'écrire. Avec ou sans l'envie de rendre un texte lisible, poétique, harmonieux, je pense y arriver. Peut-être que je me trompe, ce n'est pas grave, le plus important c'est de s'exprimer, et faire passer des émotions aux lecteurs. J'espère y parvenir, car un texte empli de sentiments et d'émotions, et ressenti par les lecteurs, c'est la plus belle chose en littérature.

PS 2 : Au passage, ça ne veut pas dire que je suis déprimée hein, comme certains pourraient croire. :) Juste un besoin soudain de m'exprimer, de me libérer, et rien de mieux que les mots posés pour cela. =)

8 commentaires sur “Petit aparté, mais besoin d’en parler…

  1. sophie

    Toutes ces émotions, tous ces sentiments qui t'habitent, tu as réussi à travers tous ces mot à nous les livrer, et ce n'est pas donné à tout le monde, tu as cela en toi..Dire, s'exprimer à travers les mots cela peut libérer, bien que je n'en sois pas tout à fait certaine. Mon coeur est lourd, lourd de chagin, et toi, ton coeur de grande soeur, ce lien qui vous unit t'a permis de voir ce que je pensais ètre la seule à avoir compris du moins ressentit.. Ojourd'hui fut une drole de journée, et mème là, tu étais loin, ailleurs, absente ; je ressentais tout cela pour dyl et je savais que ton ange te manquait ossi..  Continues d'écrire, toujours, tout le temps, dans les bons comme les moins bons moments, c'est comme un exutoire..

    Répondre
    1. erysfoly Auteur de l’article

      Oui je suis d’accord, si peu de gens réussissent à dire qu’ils s’aiment, pourtant c’est crucial à mes yeux, et c’est toujours trop tard qu’ils se rendent compte qu’ils ne peuvent plus dire je t’aime aux personnes aimées…

  2. Dylan

    Voilà Didi, je lis ce message (je l’avais déjà lu il y a quelques années) et en me rappelant de tout ces souvenirs qui sont parfaitement décrits, je me sens bizarre, car c’est vrai toute mon enfance a été abimer avec ce déchirement à chaque fois que l’on se séparait et quand mon « père » venait me chercher pour quoi ? Pour rien me faire faire de la route et aller voir sa copine. Je ne m’éparpille pas, je voulais juste te dire que tu as bien raison d’exprimer tes sentiments quand tu en à besoin, continue et je t’aime ma soeur ! :)

    Ton frère qui va bientôt avoir 13 ans (déjà 7 ans, ça passe vite ! ) ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une étoile (*).

XD 
O_o 
:cool: 
@_@ 
:cry: 
:down: 
:eek: 
:angel: 
:!: 
:halo: 
:love: 
:oops: 
:kiss: 
:D 
:mad: 
:money: 
:mrgreen: 
:X 
:nyuu: 
:pirate: 
:bad: 
:p 
:$ 
:roll: 
:( 
^^ 
:star: 
:surprised: 
:up: 
:angry: 
:wink: 
X) 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.